Visite de la Reine d’Angleterre

En octobre 1979, Époisses accueille SM la reine Elizabeth II d’Angleterre. Au château, c’est avec un mélange de joie et d’inquiétude que la famille de Guitaut se prépare à cet événement extraordinaire. Chaque détail comptera: que montrer à la reine? Comment la recevoir? Quel sorte de thé lui offrir ? Quels membres de la famille Guitaut seront présents ? Les paysans locaux, mécontents des importations massives de viande de mouton anglais manifesteront-ils et terniront-ils cette visite? À 16 heures, une fois la visite des salons et des appartements terminée, Sa Majesté, assise dans le grand salon, est servie d’un thé qu’elle savoure habituellement à Buckingham Palace. Hélas, la cuisinière, fascinée et manifestement troublée de voir par la fenêtre la souveraine anglaise à quelques mètres d’elle, remplit la théière d’eau bouillante et jette par dessus une poignée de thé. Le résultat n’est pas fameux. Qu’importe: SM déclare … que le thé est merveilleux ! La visite tire à sa fin. Mme François Poncet, épouse du ministre français des Affaires Étrangères, chuchote à la dame de compagnie de la reine qu’il est temps de quitter Époisses et ses hôtes pour rejoindre Beaune où une autre visite doit avoir lieu. Avant cela, un petit tour dans la cour d’honneur et sur les terrasses est prévu. Mais, à peine sortis par la porte de la galerie des portraits, la reine et ses hôtes découvrent un ciel noir de fumée et respirent un odeur âcre. Depuis une demie heure, les paysans font brûler des pneus usés aux abords du château pour exprimer leur colère. Sa Majesté, avec ce flegme britannique inimitable, dit simplement:  » Mmm! Cela sent vraiment bon ! » Quelques minutes plus tard, le lourd portail de l’avant-cour s’ouvre d’un coup et, précédée de plusieurs gendarmes à moto, la Rolls noire de la reine Elizabeth s’élance sur la route en direction de Beaune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *